Nos projets et vous…

Sur cette page, vous trouvez les informations clés concernant l’adhésion à la coopérative et nos projets : Chapelle-Gui et Plurivert.

Pourquoi rejoindre la coopérative Les Primevères ?

Comme toute coopérative d’habitation, la coopérative Les Primevères a pour principale vocation de proposer des logements à prix raisonnable, dans un esprit convivial et solidaire. De plus, chacun sera sensible à d’autres raisons de rejoindre la coopérative, telles que la qualité des logements proposés, la vie associative et la dimension participative des projets de logement, ou encore l’esprit et les valeurs des membres de la coopérative.

Qu’est-ce qu’une coopérative d’habitation participative ?

Une coopérative d’habitation est similaire à une association, car elle est à but non-lucratif et s’organise sur une base démocratique à l’aide de statuts, d’assemblées générales, et d’un comité élu par ses membres.

Le concept de la coopérative d’habitation n’est pas nouveau, il vise à sortir le logement de toute forme de spéculation financière afin de proposer des loyers reflétant uniquement les coûts réels du terrain, de la construction et de la gestion du bien immobilier.

Le statut de coopérateur est ainsi entre celui de locataire et celui de propriétaire : les membres d’une coopérative d’habitation n’achètent pas leur logement, mais ils en sont les copropriétaires par le biais de leurs parts sociales. En cas de départ, un coopérant peut rendre sa part sociale en récupérant au passage ses fonds propres, mais sans bénéficier d’une plus-value éventuelle (contrairement au cas de la propriété individuelle).

Une coopérative participative comme Les Primevères intègrent en plus la dimension participative, en offrant à ses membres la possibilité de participer à la préparation des nouveaux projets de logement, puis à la gestion de leurs logements dans le but de créer un cadre de vie plus proche de leurs aspirations.

Quelles sont les idées et valeurs communément défendues aux Primevères ?

Les valeurs principales des Primevères incluent l’approche participative, le respect de l’environnement et la réduction des impacts, la mixité sociale (origines, générations, revenus), et le « vivre ensemble », y compris à l’échelle du quartier.

Ces valeurs sont reflétées dans l’accueil de nouveaux membres et les partenariats avec d’autres institutions complémentaires, la conception écologique des logements (matériaux, techniques), et la mutualisation d’espaces communs favorisant le lien social.

Les idées et valeurs partagées au sein de la coopérative Les Primevères continueront d’évoluer sous l’impulsion de ses membres.

Comment m’inscrire à la coopérative Les Primevères ?

  1. Avant toute chose, vous êtes invité à participer à une séance d’information pour les nouveaux membres que la coopérative organise une fois par an (prochaine date ici). Cela permet de s’assurer que le projet de la coopérative correspond bien à vos attentes.
  2. Suite à cette rencontre, il suffit pour s’inscrire à la coopérative, de remplir le formulaire d’adhésion à la coopérative à l’adresse info(a)lesprimeveres.ch
  3. Le comité, qui se réunit chaque mois, valide ensuite votre demande d’adhésion.
  4. Lorsque votre demande est validée, vous recevez un email pour vous acquitter du paiement des frais d’adhésion (CHF 10), de la cotisation annuelle (CHF 70 / adulte ou CHF 100 / couple ou famille) et de la part sociale d’entrée (CHF 100 par adulte).

Comment s’engager sur un projet ?

Il est possible de s’engager sur plusieurs projets. L’engagement sur un de nos projets implique de participer autant que possible au processus d’élaboration du projet. Le nombre de séances participatives varie fortement en fonction de l’avancement du projet (de 1 à 20 séances par année).

En principe, l’engagement sur le projet se formalise par le versement d’un minimum de dix parts sociales (CHF 1000 au total) à titre d’acompte de réservation, puis le solde des fonds propres nécessaires au plus tard lors de la signature du bail (voir « Combien coûtera un logement ci-après).

Le projet Chapelle-Gui 

Notre coopérative – réunie en consortium avec les coopératives COPROLO et MPF-Loge – se réjouit d’avoir reçu en janvier 2017 une promesse d’attribution de terrain en droit de superficie de la part de la Fondation pour la promotion du logement bon marché et de l’habitat coopératif (FPLC).  Il s’agit de la construction de 35 logements sur le périmètre du futur quartier « Chapelle-Gui » à côté de la gare Léman Express du Bachet. Le projet est prévu pour 2028.

Le projet de logement Chapelle-Gui est le tout premier projet de logement attribué à la coopérative Les Primevères. Il s’agit d’un groupe de trois immeubles à construire au sein du plan localisé de quartier (PLQ) « Chapelle-Gui » à Lancy. Le PLQ en question est encore en cours de validation. Ce projet a été attribué à un consortium composé des Primevères ainsi que de deux autres coopératives et d’une fondation de logements subventionnés.

Sur les 210 logements prévus répartis sur trois immeubles, la moitié ira à la Fondation HBM Camille-Martin, et le reste sera réparti entre les trois coopératives, soit environ 35 logements pour la coopérative Les Primevères. Alors que les modalités restent à définir, notre coopérative souhaite favoriser le mélange avec les autres entités du projet tout en préservant une proximité entre Primevères.

Le projet Chapelle-Gui se situe au cœur du quartier Praille – Acacias – Vernets (PAV) en pleine mutation, à deux pas de la Ville de Carouge, et devant la nouvelle gare du CEVA qui offrira un accès privilégié à la gare Cornavin et au quartier des Eaux-Vives. Bien que la mobilité douce soit encouragée au sein des Primevères, notamment à travers des infrastructures dédiées aux vélos, des parkings souterrains sont également prévus, avec un accès tout proche de l’autoroute.

Le projet Plurivert

Ce projet est le second attribué à la coopérative Les Primevères qu’elle a remporté en collaboration avec la coopérative MPF-Loge (Projet Plurivert) suite à une attribution de la Fondation pour la promotion du logement bon marché et de l’habitat coopératif (FPLC).

Il s’agit d’un immeuble composé d’environ 50 logements au sein du plan localisé de quartier « Michée-Chauderon » sur la commune de la Ville de Genève, entré en force en avril 2018. Les 50 logements seront répartis à part égale entre les deux coopératives. Il est prévu que la construction se termine fin 2025.

Le projet Plurivert est localisé à proximité des rives du Rhône, le long de l’avenue d’Aïre, proche du quartier de St-Jean, avec une excellente desserte mobilité douce et réseau TPG, tout en s’intégrant au sein d’un magnifique environnement naturel.

Animé-e-s par l’envie de construire de A à Z un projet d’habitat coopératif, et par l’attrait du site Michée-Chauderon, le collectif d’habitant.e.s souhaite matérialiser un projet participatif à taille humaine qui s’intègre sobrement dans son environnement et resserre les liens sociaux et culturels du quartier et au-delà. Notre coopérative souhaite favoriser un développement cohérent avec les autres entités sur le site.

Combien coûtera un logement ?

Dans le cadre d’une coopérative d’habitation, fonds propres et loyers sont définis « à prix coûtants », c’est-à-dire qu’ils reflètent les coûts réels du logement. Pour le projet Chapelle-Gui, les coûts définitifs ne sont pas encore connus et seront définis dans les mois à venir, notamment au terme du projet architectural final.

Les fonds propres à verser par les habitants lors de la signature du bail (sous forme de « parts sociales ») sont à hauteur de 5 à 10% du coût total de l’opération, fractionné en fonction de la taille de l’appartement. Il faut prévoir, en général, une fourchette entre 5’000.- et 10’000.- par pièce (y compris la cuisine). Il est possible d’utiliser son 2e pilier ou d’avoir recours à des aides de l’État.

Le loyer mensuel est ensuite proche des prix du marché lors de la livraison de l’immeuble, mais suivent ensuite une progression inférieure à celle observée sur le marché privé. Pour le projet Chapelle-Gui, nous anticipons un loyer mensuel d’environ 450.- par pièce hors-charges. En fonction de la situation de chacun, des subventions de l’État sont également possibles. Des limites de revenus s’appliquent également.

Selon les directives officielles, le nombre de pièces maximal par appartement est équivalent au nombre d’habitant le partageant plus deux pièces (soit un trois pièces pour une personne seule, un quatre pièces pour un couple, un cinq pièces pour une famille de deux adultes et un enfant, etc.).

Plus de détails sur les aspects financiers sous Documents et liens